Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Fidélité et exclusivité sexuelle

La fidélité est la décision explicite ou l’attente implicite du renoncement aux contacts sexuels en dehors d’une relation stable et active aussi sur le plan sexuel (exclusivité sexuelle). Elle s’inscrit dans un environnement de valeurs culturelles et d’attentes mutuelles.

La fidélité n’est un concept de protection approprié que dans le cadre d’un couple stable faisant ce choix  sécurité négociée : d’après les questionnaires complémentaires aux déclarations obligatoires des nouvelles infections au VIH, un nombre non négligeable de personnes sont chaque année infectées par leur partenaire stable. C’est surtout l’attente implicite d'exclusivité sexuelle qui pose problème. L'exclusivité sexuelle est donc une stratégie importante pour réduire le risque de transmission et pour la prévention du VIH, qui doit être discutées dans le couple en même temps que d'autres stratégies de sécurité négociée.

Que signifie l'exclusivité sexuelle ?

L'exclusivité sexuelle est une forme particulière d’abstinence, qui consiste à s’abstenir de contacts sexuels en dehors d’une relation stable et active aussi sur le plan sexuel. C’est principalement une question de normes culturelles et d’attentes personnelles dans la relation avec l’autre.

L'exclusivité sexuelle se distingue d'autres stratégies de sécurité négociée par le fait qu’il est fréquent qu’on ne l’exprime pas ou qu’on n’en discute pas en commun, mais qu’on l’attende et qu’on la suppose (tacitement) comme allant de soi et que les contacts extérieurs – les siens et/ou ceux du/de la partenaire - sont refusés indépendamment des risques d’infection ou constituent même, le cas échéant, un motif pour mettre un terme à une relation.

Comment fonctionne la prévention du VIH basée sur la fidélité ?

La plupart du temps, éviter de contracter le VIH ou une autre infection sexuellement transmissible n’est qu’un effet secondaire de la stratégie de l'exclusivité sexuelle. La protection est assurée par l’absence de contacts sexuels faisant courir un quelconque risque d’infection par le VIH ou une autre IST dès l’instant où les deux partenaires n'étaient pas porteur d'une infection au début de la relation, ce qui aura été établi par un dépistage complet après 3 mois au moins d’exclusivité sexuelle .

Quelle est l’efficacité de la protection ? Pour qui ?

La fidélité dans un partenariat stable protège théoriquement les partenaires, mais, comme le montrent les données épidémiologiques et les études, pas la personne fidèle elle-même. En Suisse, une proportion importante des nouvelles infections a lieu dans le cadre d’une relation stable. En d’autres termes, la fidélité est certes un facteur de protection, mais dans la pratique, ce n’est souvent pas le cas. L’attente et la condition de fidélité à l’a persistance même du couple empêche de discuter ouvertement des risques et d’adopter une stratégie de protection commune efficace (sécurité négociée).

Le facteur de protection théorique de 100 % offert sans aucun doute par l'exclusivité sexuelle ne correspond pas à la protection réelle existant dans la pratique car les possibilités d’utilisation durables, incitatives et réciproques sont manifestement insuffisantes.

L'exclusivité sexuelle est-elle une stratégie de prévention fiable ?
  1. L’attente d'exclusivité sexuelle – exprimée ou tacitement supposée - est plutôt majoritaire dans les relations hétérosexuelles, mais pas exclusivement dans celles-ci. C'est également le cas pour des couples d'hommes, même s'il semble que ce ne soit pas majoritaire.  Ici, ce ne sont pas des raisons de santé qui sont mises en avant, mais des attentes relationnelles et des défis émotionnels.
  2. Il est fréquent que l’attente d'exclusivité sexuelle ne corresponde pas à la réalité vécue.
  3. En cas de rapport à risque, la haute valeur accordée à l'exclusivité sexuelle et la problématique de sa violation rendent souvent plus difficile une discussion ouverte dans le couple et un comportement adapté en conséquence en matière de protection.
  4. L'exclusivité sexuelle protège exclusivement le ou la partenaire. Si l’attente d'exclusivité sexuelle n’est pas respectée et si le rapport à risque n’est pas révélé, le ou la partenaire en supporte les conséquences.
  5. Une approche basée sur le dialogue et l’acceptation constitue le pilier de base de la prévention. L’attente d'exclusivité sexuelle, très répandue, doit être acceptée comme une réalité et prise au sérieux. Cependant, ce n’est ni à l’Etat ni au CHECKPOINTS de formuler des recommandations sur les modèles de relations souhaitables. Cela relève d’une décision individuelle et de couple. La seule recommandation pourrait être d’inviter au dialogue pour que les choses soient explicites et donc connues et acceptées par les deux partenaires.

L’attente de fidélité est un fait social répandu et important pour les individus mais aussi pour la santé publique. Il convient de discuter son potentiel de risques sans discréditer ce concept, qui est un choix de vie individuel et une décision de couple. Dans le cadre de la sécurité négociée, l'exclusivité sexuelle est une bonne stratégie de protection.