Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Safer Sex / Sexe à moindre risque

Règles de Safer Sex

  • Utiliser un préservatif pour toutes les pénétrations : anales ou vaginales avec un pénis ou un accessoire.
  • Utiliser des gants lors des pénétrations avec les doigts ou la main (fist).
  • Ne pas partager son matériel de consommation (drogue)
  • Pas de sperme et de sang dans la bouche

Le « sexe à moindre risque » (Safer Sex) vise à réduire de manière optimum le risque de transmission du VIH et de manière importante le risque de transmission des autres IST.

Qu’est-ce que le sexe à moindre risque ?

La pratique du safer sex (du «sexe à moindre risque») consiste donc :

  • A utiliser des préservatifs lors de rapports anaux ou vaginaux pénétrants.
  • A éviter que le sperme ou le sang ne pénètre dans la bouche lors de rapports oraux.
    (Pas d’éjaculation dans la bouche du ou de la partenaire ni de rapports oraux pendant les règles ou après une pénétration anale, a fortiori un fist)

La stratégie consistant à renoncer aux rapports pénétrants au profit d’autres pratiques sans risque (p. ex. la masturbation mutuelle ou la fellation sans éjaculation dans la bouche), notamment utilisée lors de contacts occasionnels entre hommes fait partie du sexe à moindre risque.

Quelle est l’efficacité de la protection lors de rapports anaux / vaginaux?
Lors de rapports sexuels pénétrants (anaux et vaginaux), le préservatif est le moyen le plus efficace pour se protéger contre une infection par le VIH et pour diminuer considérablement le risque de contracter/transmettre une autre infection sexuellement transmissible.

Des analyses de laboratoire le confirment : un préservatif intact est imperméable aux agents pathogènes. La possibilité, pour un virus, de passer à travers un des pores du matériau ne dépend pas de la taille du virus, mais de la pénétrabilité du liquide dans lequel il se trouve. Comme un préservatif intact ne laisse passer aucun liquide, tous les virus et bactéries sont aussi bloqués. Les préservatifs constituent un barrage mécanique et protègent simultanément les deux partenaires.

Cependant, les préservatifs n’offrent pas une protection à 100 % contre les IST

Matériel de protection

Si le préservatif venait à glisser ou à éclater, il est possible de prendre des mesures d’urgence en fonction de la situation.

J'ai pris un risque

Les préservatifs n’offrent pas la même protection contre toutes les IST.

Certes, aucun des agents pathogènes (virus, bactéries, protozoaires, champignons) ne peut traverser un préservatif intact, mais un préservatif ne recouvre pas la totalité des endroits où une infection par ces agents pathogènes peut survenir. L’utilisation de préservatifs peut réduire jusqu’à 80 % le risque d’infection par une IST.

Quelle est la nécessité de la protection lors de rapports oraux?

Le risque d’infection par le VIH lors de rapports oraux est proche de zéro s’il n’y a pas de sperme ou de sang dans la bouche.La recommandation de ne pas prendre de sperme dans la bouche et de ne pas classer les autres rapports oraux non protégés comme étant à hauts risques est justifiée par les données disponibles.

La littérature médicale comporte des articles portant sur environ 20 cas pour lesquels les personnes supposent avoir été infectées lors de rapports sexuels oraux. La plupart font état de fellations avec éjaculation dans la bouche et de lésions aux muqueuses de la bouche ou de la gorge.

Des données biologiques expliquent pourquoi il n’y a pas de risque de transmission du VIH en l’absence de sperme et de sang dans la bouche. La salive a une faculté de blocage des virus et la muqueuse buccale offre moins de portes d’entrées au VIH que les muqueuses anales et génitales. De plus, lors de relations sexuelles orales, la durée d’exposition est plus courte et la quantité de liquide infectieux plus faible que lors de pénétrations anales et vaginales.

Cependant, les IST se transmettent plus facilement que le VIH et peuvent également être transmises lors de rapports oraux non protégés, même en l’absence de sang et sans éjaculation. Pour prévenir les infections par les IST, les règles du sexe à moindre risque ne sont pas suffisantes pour les rapports oraux. C’est pourquoi il faudrait également soit utiliser des digues ou des préservatifs lors de tels rapports ou bien réaliser des dépistages des IST dans la gorge au moins une fois par an et en cas de symptômes.

Quelle-est l'efficacité du Safer Sex?

Depuis le début des campagnes Stop Aids/Love Life, les messages sur le sexe à moindre risque ont fait preuve d’une grande efficacité.

Cette stratégie est facile à mettre en œuvre et peu coûteuse.