Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Microbicides

Il n’existe actuellement aucun microbicide à effet durable et prouvé permettant d’éviter la transmission du VIH.
Que sont les microbicides ?

Les microbicides désignent des substances qui, en contact avec des micro-organismes tels que bactéries et virus, soit les anéantissent systématiquement, soit les empêchent de pénétrer dans l’organisme qui y est exposé.

Dans le contexte du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles, les microbicides sont des médicaments à usage vaginal ou rectal destinés à éviter la transmission de ces infections (gels, crèmes, etc., appliqués au moyen de tampons, de petites éponges, de diaphragmes et d’instruments analogues).

A l’heure actuelle, les microbicides, tout comme les spermicides, sont presque exclusivement développés et proposés pour un usage vaginal.

Quelle est l’efficacité de la protection individuelle ? Pour qui ?

Les microbicides constituent en principe une option permettant à la partenaire réceptive ou au partenaire réceptif de réduire son risque de contracter mais aussi de transmettre une infection. Un microbicide efficace diminuerait donc le risque pour les deux partenaires.

Aucun des microbicides disponibles à l’heure actuelle ne fait baisser le risque d'infection par le VIH. Tous les produits de ce genre peuvent au contraire endommager les muqueuses en cas d’utilisation fréquente (plus d’une fois par semaine), les rendant ainsi encore plus sensibles aux infections.

Beaucoup de lubrifiants courants, auxquels on prête des effets microbicides ne sont certes pas nuisibles, mais pour chacun d’entre eux, aucun effet microbicide pouvant éviter en toute fiabilité la transmission du VIH ou d’autres IST n’a été attesté par des tests cliniques. A l’heure actuelle, ni les microbicides ni les produits analogues ne sont donc en mesure d’éviter la transmission du VIH ou d’autres IST.

L’effet protecteur à attendre de la première génération de microbicides anti-VIH, qui contiennent une seule substance active, oscille entre 50 et 60 % dans le cadre de pénétrations vaginales exclusivement. Pour des produits plus efficaces et utilisables dans la zone rectale, il est possible qu'il faille encore attendre un certain nombre d'années.

Quoi qu’il en soit, l’effet de protection contre le VIH de la première génération de microbicides est nettement moins grand que celui des règles du Safer Sex.