Centres de santé communautaire

Un CHECKPOINT est un centre de santé communautaire pour les hommes gay et les autres hommes qui ont du sexe avec des hommes (HSH), et pour les personnes trans* et leur partenaires.

Réduction du nombre de partenaires

Plus le nombre de partenaires sexuel•le•s est grand, plus le risque de rencontrer et potentiellement de contracter une IST et notamment le VIH est élevé.

Cela signifie qu’à l’inverse, il est possible de réduire la probabilité de rencontrer le VIH et les autres IST en diminuant le nombre de partenaires sexuel•le•s.

Pour autant, des rapports protégés avec un grand nombre de partenaires restent moins à risque d’infection au VIH qu’avoir des rapports non protégés avec un nombre moindre de partenaires.

La réduction du nombre de partenaires sans autre stratégie est une stratégie très peu sûre – plus de taux de VIH est élevé dans un groupe, plus cette stratégie est problématique. Hors étant donné la prévalence du VIH et des autres IST au sein de la population gay et des autres HSH, il est plus que probable que chacun d’entre-nous a déjà eu ou aura des rapports avec des personnes infectées dont une partie importante l’ignore.

Le choix des pratiques sexuelles et de la protection en fonction du niveau de risque inhérant et de la nature des partenaires (stables, occasionnels ou anonymes) notamment dans le cadre d'une sécurité négociée semblent des stratégies plus efficaces.

 

Dans tous les cas, il est important de faire un dépistage à intervalles réguliers, même en l'absence de symptômes.
Au moins une fois par an au delà d’1 partenaire, au moins deux fois par an au delà de 10 partenaires.

Plus le nombre de partenaires est important, plus le risque de contracter une IST est grand.